Actualité
Vous êtes ici : Version françaiseActualités

« Le film ethnographique, un support à la fabrique du patrimoine »

Date(s)

du 21 septembre 2011 au 24 septembre 2011

École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)

Une intervention de Nadine Michau dans le cadre du 1er Congrès de l'Association Française d'Ethnologie et d'Anthropologie

L'Association Française d'Ethnologie et d'Anthropologie (AFEA), organise son premier congrès intitulé Connaissances No(s) Limit(es), qui se tiendra du 21 au 24 septembre 2011 à l'École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) (Paris).

Depuis quelques années Nadine Michau répond en tant que sociologue-cinéaste à des projets de recueil de mémoire audiovisuelle :  "Mémoire de l'entreprise Cérabati" et  "Mémoire vidéo du passé ouvrier et industriel de la ville de Vierzon"

A travers cette démarche se posent un certain nombre d'interrogations quant à la manière de transmettre un récit ayant une portée collective tout en respectant les témoignages individuels et l'histoire des sites.

Dans le cadre de sa participation à l'atelier « Production et diffusion des contenus numériques en Anthropologie visuelle. Cyberanthropologie et Humanités numériques.»,  Nadine Michau interroge les modes de narration élaborés à la fois en vue de raconter des pans d'une histoire industrielle, et de sensibiliser une population à vouloir « en dire plus ». Cette forme, n'a pas pour finalité première la conceptualisation sociologique, mais doit plutôt assurer une cohérence narrative à l'histoire d'un lieu. La réalisation de ce type de films conduit à une réflexion riche sur la place du sociologue-cinéaste dans la construction de la mémoire d'une histoire collective.